Bienvenue sur for intérieur

Atelier en ligne – Octobre

Dans le cadre de l’atelier en ligne, voici la proposition d’octobre : vous avez, nous avons, jusqu’au 22 octobre pour écrire à partir d’une phrase au choix :
– C’est une chose fragile que la lumière du jour
– De l’autre côté de la montagne il y a un village
– L’été se prolonge un peu plus
– C’est doux, le chemin de l’école
Choisissez aussi votre forme: du très bref, poème, haïku, aphorisme, nouvelle en 100 mots, ou texte à votre convenance entre 1500 et 2000 signes, 500, 600 mots. La dimension d’une nouvelle brève.
N’oubliez pas qu’il existe un site pour les « nouvelles en 100 mots », celui de la revue Harfang. Et toujours des concours de nouvelles, voir sur les sites spécialisés, des blogs consacrés aux haïkus, les blogs des auteurs que vous aimez …
Alors à vos claviers, avant le 22 octobre, et envoyez-moi vos créations par mail ou via le formulaire de contact du site.

Partageons nos « JPB »

A vous, mes amis qui avez eu du plaisir avec « l’écriture en bref », c’est le moment, si vous voulez, d’être reliés par l’écriture… tout court. Un temps de stase. Avec assez de contraintes journalières, pour avoir envie de prendre de la liberté en écriture, ou la liberté de ne pas écrire. On peut oublier pour l’instant les contraintes, « 100 mots » ou 280 signes ».

Il y a quelques années, j’ai rédigé et proposé en atelier une forme quotidienne, le « Journal des petits bonheurs », JPB, qu’on peut appeler aussi Journal des instants de grâce », JIG, ou autrement, comme on voudra. Même dans les journées mornes, les moments de stress, il y a au moins chaque jour un micro-temps de bonheur, un éclat de vie lumineux, qu’on peut nommer un instant de grâce. Ça fait une phrase ou deux, ou cinq ou trois mots seulement, c’est minimaliste. Suffit d’un.

Vous verrez, ensuite, ça clignote, ça éclaire, c’est comme une luciole ou un reflet sur l’eau, une lueur dans l’œil du chat. Quand il y en a plusieurs, on les relit, on les relie, et puis on les offre, on les échange, ces petits éclats lumineux. Parfois il y en a tant qu’on est obligé de choisir, quel luxe ! Alors on se dit : tiens, ça va plutôt bien.

Allez, on essaie ?

Amitiés à tous
Guillemette

 

Report de l’atelier de juin

Le projet Kergallic : « Souffles » est reporté à JUIN 2021.

L’amitié, les échanges, les petits « miracles » de la vie à Kergallic nous porteront jusque là, et plus loin encore …

« au sommet du mont et du silence
rien n’est dit, tout est.
Tout vide est plein, tout passé présent
tout en nous renait. »

François Cheng

Session « Traces de plumes »

Stage d’écriture à Belle-Île-en-Mer

Découvrir le compte-rendu de l’atelier.

La petite fille aux sardinettes

Disponible auprès de votre libraire préféré ou via le site de l’éditeur (La Geste).

EnfantAuxSables

Lieu de vacances, de liberté et de plaisir : Les Sables. Les enfants qui jouent sur la plage, la douceur de la sucette chaude qui accompagne la promenade sur le Remblai.
La « sardinette », inventée près de la rue du Palais, est un objet de convoitise, une récompense. Tous les enfants le savent. Le sucre chaud, les parfums délicieux, le bonheur de se bousculer près de la vitrine de la confiserie ouverte le soir.
Dans la partie arrière du magasin, une petite fille regarde ces enfants qu’elle ne rencontrera jamais, sourire à son père.

« Un texte touchant, délicat et incisif, un délice à lire. On pense tantôt à Nathalie Sarraute et à Enfance, ou à tel texte d’Annie Ernaux : l’humour et les procédés indirects de la première, la sensibilité au langage d’une classe sociale pour la seconde. Une adulte jette un regard sur la petite prisonnière qu’elle a été et lui offre, par l’humour, la liberté qu’elle a depuis conquise. »
Philippe LEJEUNE

 

Retrouvez-moi dans :

« Rencontres extrêmes »

Un ensemble de nouvelles autour de l’œuvre de Marguerite DURAS, dont S.THALA
On peut commander l’ouvrage sur internet sur le site de Souffle court.

« Histoires de bêtes »

Aux éditions Edit’Oléron, « Le chat roux ».

Et également :

  • Au palmarès du Concours de nouvelles dans le quotidien l’Echo pour « Le traducteur ».
  • Au palmarès de la revue Souffles, revue de poésie, publication de l’association Les Écrivains Méditerranéens, prix Karl Bréhéret pour « Rituels ».
    Rituels est également disponible sur papier.
  • Dans Legs et littérature n° 3 ( essai sur Ananda Devi, nouvelle « Le jeune homme en gris » ).

Les commentaires sont fermés.