Iconocrash

Le jour où tous les appareils photos devinrent aveugles et muets, ce fut la panique. Attaque des satellites par des extra-terrestres ? Terrorisme sélectif ? Comment savoir ? Sur le Champ de Mars simultanément s’interrompirent les poses des groupes comme les selfies. Aucune capture d’image. Il s’ensuivit des scènes d’hystérie collective. Nos photos !!!! hurlait la foule, piétinant avec rage les appareils. Certains furieux jetèrent leur téléphone du 3° étage de la Tour Eiffel. Vinrent ensuite les premiers suicides. S’il n’était plus possible de se photographier en haut de la Tour qu’avait-on d’autre à y faire ?

Le bichon maltais

Je travaille devant l’écran quand le téléphone sonne. Le fixe. Je me déplace.
-Oui ?
Quelques formules de politesse bafouillées :
-Madame, est-ce que vous avez un bichon maltais ?
-Un quoi ?
Explication. Ce monsieur a rencontré sur les quais une dame qui faisait du jogging, avec un bichon maltais. Mâle. Et lui, il a aussi un bichon maltais. Femelle. Alors …
-D’accord je fais du jogging sur les quais, je concède. Mais j’ai toujours détesté les chiens et, ce matin, je suis très occupée.
Il continue quand même.
-Cette dame, elle m’a dit qu’elle s’appelait Madame F. Alors, j’ai trouvé votre numéro dans les pages blanches, Madame F, vous vous appelez bien comme ça ?
-Ce n’est pas un nom très rare, en tout cas je n’ai pas souvenir de vous avoir rencontré, je dis, tout en pensant soudain à autre chose : « bichon maltais ». Cette expression a tout d’un oxymore. Un rapprochement bizarre. Quelque chose de pénible aussi. Bichon maltais ?
-Ecoutez, je possède un angora turc, femelle, ça ne fera pas l’affaire …
Là, j’aurais mieux fait de me taire. Est-ce que j’ai besoin de mentionner mon chat ? Bichon maltais … C’est quoi, cette histoire ? Je ne sais même pas à quoi ressemble ce genre de chien, et ce monsieur qui veut … Il faut que j’abrège. Je vois trop bien ce qu’il veut.
-Désolée. Au revoir monsieur. Lire la suite >

Feria

Du premier toro Mateo obtint une oreille et toute l’arène acclama le vainqueur. La mise à mort laborieuse du deuxième lui valut un envol de coussins.
Ensuite, à l’arrière, le boucher décrocha le toro pendu par la patte et, rapidement, se mit à le démembrer.
L’ombre envahissait déjà les gradins quand Matéo vit entrer son troisième toro.
Victoire finale. Acclamations.
Le vaincu fut évacué, le sang dégouttant de sa bouche.
Les mains du boucher actionnèrent aussitôt la scie, sans même enlever au corps les lambeaux de son habit scintillant.
Demain le vainqueur brouterait à nouveau l’herbe de la sierra.

Ma nature

Je suis fidèle. Par nature, par vocation. Ainsi, depuis bientôt trente ans j’aime X, ami d’enfance, même si on se rencontre peu ; Avec S, le corps exulte, et vigoureusement, depuis longtemps. Avec Z j’entretiens une liaison érotique et littéraire.
Entre temps, j’ai eu trois maris. Fidèle jusqu’à la mort : la leur. Mes quatre enfants peuvent compter sur moi. Et aussi ma sœur et mes amies de pension. Fidèle, vous dis-je.
Tous me disent exigeante. Vraiment ?
Mais pas question de devenir grand-mère : Comment rester fidèle à qui aurait soixante ans de moins que moi ?

Envol

Comme d’autres chantent ou jouent d’un instrument, Eléonore égrène non des notes mais des noms en kyrielle : glaréole, calendrelle, coulicou, rousseline … Pour compléter ses listes, elle parcourt des milliers de kilomètres et ainsi ajoute : sylvette, géopélie, geai bleu, dendrocygne, cardinal. C’est sa passion, Malgré les risques elle suit le tichodrome sur les falaises, poursuit au désert le courvite ou dans la toundra gelée la chouette harfang. Elle finit par embarquer pour des îles lointaines où niche l’albatros à front blanc Mais toujours, elle reste solitaire, car elle attend de trouver l’oiseau rare, homme ou femme de sa vie avec qui partager les aventures, les voyages et les listes d’oiseaux exceptionnels. Quelqu’un comme elle : bird watcher passionné(e), à la poursuite de l’absolu. Pour s’envoler à deux.